AFTSH

AFTSH: Coopérer pour progresser

Offrir une plateforme d’échanges et de rencontres aux responsables des départements technique et infrastructure des institutions hospitalières et des maisons de repos, tel est l’objectif principal de l’AFTSH. Présentation d’une ASBL pour laquelle le partage d’expériences est essentiel.
 
La mission de l’Association francophone des responsables techniques, énergie et de sécurité des institutions hospitalières et maisons de repos (AFTSH) se déploie à travers quatre journées d’études et deux revues par an, un site internet, un blog et un forum accessibles aux 180 membres que compte l’ASBL. Pour la première fois cette année, l’association a aussi organisé un congrès qui a remporté le succès escompté. « Le congrès s’articulait autour du thème de l’accréditation et a réuni 130 participants, se réjouit Laurence Caussin, secrétaire du Conseil d’administration (CA) de l’AFTSH. Orienté technique, l’évènement a permis de dresser un tableau complet de la problématique traitée. Ce condensé d’informations était d’autant plus utile aux responsables techniques des institutions de santé qu’on ne le trouve nulle part ailleurs. »
 

Quatre conférences annuelles

Si l’ASBL espère pouvoir renouveler l’expérience d’un congrès prochainement, elle concentre surtout son attention sur l’organisation de ses quatre journées d’études annuelles. Exclusivement réservées aux membres, ces dernières favorisent le partage d’expériences et d’expertises. « Nous essayons idéalement de prévoir une journée qui s’adresse en particulier aux conseillers en prévention, mais intéressante aussi pour les responsables techniques ; une journée orientée plutôt maisons de repos ; et deux journées consacrées aux aspects purement techniques des bâtiments, développe Jean-Luc Régal, président du CA. Pour chacune d’elles, nous sélectionnons un thème, une institution de santé prête à nous accueillir et une société partenaire en lien avec le sujet choisi. »
 
Ces journées thématiques sont divisées en plusieurs phases. Les matinées s’articulent autour de conférences tandis que les après-midis sont dédiés à la visite des locaux de l’institution hôte. « Nous prévoyons des temps de pause importants tout au long de la journée afin d’encourager les échanges interpersonnels », souligne L. Caussin. Le partage et la convivialité font partie de nos concepts fondateurs et nous veillons à leur accorder une place centrale lors de nos évènements. » Le nombre limité de participants, qui ne dépasse jamais les 40 à 50 personnes, participe d’ailleurs à cet élan.
 

Plus loin dans le partage

Outre les journées d’études, l’AFTSH édite la revue aftsh info deux fois par an. Distribuée à 700 exemplaires aux membres et aux partenaires, elle propose des articles d’information, des témoignages de responsables du secteur technique et infrastructure, des dossiers de présentation de projets en cours ou à venir, etc., et annonce l’agenda des évènements de l’association.
 
L’ASBL dispose également d’un site internet, d’un blog et d’un forum qui permettent aux membres de partager des informations. « Lorsqu’un membre pose une question sur la plateforme, sa question est envoyée vers 180 personnes ayant chacune leur domaine d’expertise, renseigne J.-L. Régal. L’idée est toujours d’échanger, c’est notre but premier. »
 

La traversée du désert

Si l’AFTSH et ses évènements bénéficient aujourd’hui d’une popularité croissante, il n’en a pas toujours été ainsi. Créée dans les années 1980 par une poignée de responsables techniques des hôpitaux du Hainaut, l’ASBL qui à l’époque désignait « l’Association francophone des responsables techniques et de sécurité des institutions hospitalières » a connu un franc succès dans les années 1990 avant de perdre de la vitesse au début des années 2000.
 
L’entrée en fonction d’une nouvelle équipe au conseil d’administration en 2009 lui a donné un nouveau souffle. Depuis lors, l’association ne cesse d’évoluer et de croître avec l’ambition de se positionner comme un acteur clé en matière de défense et de promotion des intérêts des responsables techniques des institutions hospitalières et des maisons de repos. « Le nouveau noyau dur de l’ASBL comptant trois responsables énergie d’institutions diverses, les responsables énergie ont été inclus dans les nouveaux statuts, de même que les maisons de repos quelques années plus tard », informe L. Caussin.
 

Des perspectives toujours plus larges

Fière de ce qu’elle est parvenue à accomplir à ce jour, l’AFTSH ne compte pas en rester là. Elle planche désormais sur la mise en place d’une veille réglementaire. « Elle existe au niveau de la sécurité et de la prévention, mais pas au niveau technique, regrette J.-L. Regal. Nous projetons donc de l’instaurer. » La création de groupes de travail sur des problématiques définies fait également partie des plans. « Comme l’accréditation par exemple, afin que les hôpitaux effectuent les démarches ensemble plutôt que chacun de leur côté, développe L. Caussin. Le groupe de travail est un bon outil pour alimenter la réflexion. »
 
 

Au-delà des frontières

L’AFTSH ambitionne enfin de multiplier les collaborations avec ses homologues belges et étrangers. « Nous avons de plus en plus de contacts avec nos collègues français, l’association H360 (Association nationale des cadres et experts techniques, ndlr) et l’IFHE (Fédération internationale de l’ingénierie hospitalière, ndlr), qui sont d’ailleurs venues présenter un exposé au congrès ; ainsi qu’avec notre équivalent néerlandophone Zorg.tech avec lequel nous souhaiterions organiser un évènement commun, explique J.-L. Regal. Le but est de dépasser les barrières territoriales et linguistiques pour mettre toutes les connaissances et expériences en commun. » « Nous ne nous inscrivons pas dans une dynamique de concurrence, mais de coopération, conclut L. Caussin. Le partage des savoirs profite à tous. »
 
 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.