Typ om te zoeken

Geen onderdeel van een categorie

Le Kiel accueille la maison de repos Hollebeek 

Delen

Une nouvelle ère pour les résidents et collaborateurs du centre de soins résidentiels De Goudblomme

Dans cette édition d’Actual Care, nous abordons notamment les thèmes des horaires et du planning, de l’animation et des meubles. Vous trouverez ces articles plus loin dans le magazine, mais nous nous intéressons en premier lieu au centre de soins résidentiels Hollebeek où nous nous sommes fait expliquer brièvement ces sujets. Pourquoi la maison de repos Hollebeek ? Parce qu’il s’agit du tout dernier fleuron du GZA Woonzorggroep. Officiellement ouvert en grande pompe en septembre 2017, mais les personnes âgées sont déjà accueillies depuis le 26 avril dans cette nouvelle institution de soins, située dans le quartier Het Kiel.
 
La maison de repos Hollebeek remplace la maison de repos De Goudblomme, dans le centre d’Anvers. La construction a débuté en automne 2014. “Nous voulions quelque chose d’atypique”, indique le gestionnaire du centre de soins résidentiels Rudi Janssen. “Avec sa forme unique, ressemblant à un boomerang, beaucoup de lumière naturelle et quelques touches particulières comme les murs carrelés de Benoit Van Innis, nous pouvons dire que ce projet est une réussite. Le point de départ central consistait évidemment à obtenir un concept où le logement et les soins se complétaient parfaitement.”
 
HollebeekLa forme de boomerang n’est pas fortuite. Le choix s’est porté sur cette forme pour que les personnes âgées se trouvant d’un côté du bâtiment puissent ainsi voir les autres. Cela leur permet en outre à tous d’avoir une belle vue sur la nature environnante. Cela crée de la convivialité et un sentiment de liberté. “Les résidents bénéficient de cette lumière abondante et de cet espace dont nous disposons maintenant. Nous constatons vraiment l’effet positif, notamment pour les personnes souffrant de démence. Alors qu’au Goudblomme ils présentaient souvent un comportement de recherche, cela a fortement diminué ici.”
 
Beaucoup de choses ont changé pour les collaborateurs aussi. Il y a d’abord eu le déménagement et maintenant le passage de 70 à 92 lits. “Mais la pression de travail n’augmente pas”, nous rassure Rudi Janssen. “Nous avons immédiatement fait passer ce message à tous les collaborateurs. Nous avions prévu d’arriver à une occupation de 92 lits à la fin de l’année 2017. Nous sommes en septembre et nous avons déjà atteint ce chiffre. L’effectif de personnel a déjà été complété à cet effet. Nous recevons actuellement encore 11 lits supplémentaires d’un de nos autres centres de soins résidentiels pour passer à 103 lits. Deux nouveaux membres du personnel sont déjà prêts à débuter chez nous et à court terme cinq employés viendront encore s’y ajouter. Nous avons toujours bien maîtrisé la pression de travail au Goudblomme, il n’en sera pas autrement ici. D’autant plus que nous voulons obtenir notre accréditation PREZO en juin 2018. La qualité des soins est en tout cas sacrée. Cela a donc représenté un défi supplémentaire de la garantir juste avant et après le déménagement qui avait été organisé en détail, quoiqu’il faille toujours chercher un peu. Nous pouvons cependant être satisfaits de la manière dont la transition s’est déroulée.
 

Le planning

Comment veillons-nous à un planning équitable et équilibré au centre de soins résidentiels Hollebeek ?
 
“Nous essayons certainement de tenir compte des souhaits et des préférences personnelles de notre personnel. Il n’existe pas de secteur devant irradier plus d’humanité que le secteur des soins. Pour les résidents, mais également pour les collaborateurs”, nous explique-t-on. “Il faut accepter de donner et de prendre, de se comprendre. L’écoute constitue une partie importante. Nous avons ici une petite trentaine de membres du personnel, ce n’est pas rien.
 
Un nouveau système d’horaire est actuellement en cours d’élaboration. “Il permettra de constituer son horaire de chez soi. Mais le système ne sera mis en œuvre que lorsque nous serons passés à une occupation complète avec l’effectif de personnel correspondant. Dans cet horaire, un nombre de jours sera fixe, ce sont les jours où le collaborateur devra en tout cas être présent. Le socle de notre planning, en d’autres termes. Autour de cette base, il y aura de l’espace pour un apport personnel et de la liberté.
 

 

L’animateur et le bénévole

Sandy, animateur et orthopédagogue au centre de soins résidentiels Hollebeek insiste énormément sur l’importance de l’équipe d’animation ou l’équipe orthopédagogique, appelez-la comme vous voulez. “Les résidents peuvent évidemment demander un peu tout aux aides-soignants, mais il s’agit surtout de choses qui concernent les soins en tant que tels. Les questions et les aspirations qu’ils nous adressent viennent d’un autre angle plus personnel. Ma fonction implique certainement un rôle de personne de confiance. Cela fait déjà un bout de temps que je fais partie de cette équipe. Les personnes savent que je suis un élément stable ici, un guide. Cela crée un caractère reconnaissable et apporte de la confiance. Je suis là tous les jours de la semaine et c’est surtout le lundi que cela leur fait du bien de me revoir ou de revoir mes collègues de l’équipe. En répondant aux petites demandes et aux petits souhaits du résident, nous pouvons apporter beaucoup de bonheur. C’est cela aussi habiter et travailler dans un centre de soins résidentiels.”
 
Les bénévoles fournissent également une grande aide. “Et ce n’est malheureusement pas évident d’en trouver. Nous avons déménagé du centre d’Anvers au quartier du Kiel. De ce fait, certaines personnes n’ont pas suivi et c’est tout à fait compréhensible. Les bénévoles sont en général également des personnes âgées qui ne sont pas en mesure d’effectuer n’importe quelle tâche ou de venir facilement du centre-ville à ici. Ils sont toutefois très importants, nos bénévoles. Ils font en sorte que beaucoup plus de choses soient possibles, notamment en ce qui concerne les excursions. Nous avons actuellement quelques 90 résidents et ils aiment tous faire une sortie de temps en temps.”
 
Il est possible que la maison de repos attire de nouveaux bénévoles du quartier. On recherche en tout cas un contact avec l’environnement, intervient Rudi Janssen : “En tant que centre de soins résidentiels, nous n’avons personnellement pas d’antécédents ou de liens allochtones, mais ce quartier est cependant un énorme mélange de nationalités. Nous allons essayer de comprendre leur culture et de parler leur langue. Ils auront, eux aussi, à un moment donné besoin de soins en tant que personnes âgées et il est donc important que nous sachions quels sont nos besoins et attentes respectifs. Cela revient en fait à réduire les obstacles entre nous.”
 

Les meubles

Zetels HollebeekComme à la Sint-Jozefkliniek de Bornem, deux fournisseurs ont suffi au centre de soins résidentiels Hollebeek pour doter les locaux de tables, chaises, lits, … “Les architectes avaient donné préalablement leurs idées et nous les avons relativement bien suivis en cela. Nous n’avons pas mis l’accent sur le bois parce que cela aurait porté préjudice au style et à la structure de notre maison. Tout est cependant évidemment devenu très familial et convivial”, insiste Rudi Janssen.
 
“Les lits sont toutefois innovateurs. Les panneaux en bois sont recouverts d’un cuir artificiel doux et souple, un matériau très facilement lavable et hydrofuge, avec de la mousse en dessous. Le côté pratique de nos lits est qu’il est très facile d’y fixer des barrières.”
 
Bedden HollebeekLes architectes nous ont chuchoté les couleurs, touches et accents qu’ils
appliqueraient. “Il n’a pas été évident de ne plus utiliser le bois, mais le résultat est là. Certaines couleurs et influences sont osées, mais l’ensemble est harmonieux et agréable. Je suis également satisfait des fournisseurs : ils ont répondu à nos demandes. Pour ne rien laisser au hasard, nous avons également fait tester les meubles de manière poussée par quelques-uns de nos résidents. Finalement, ce sont eux les personnes qui doivent se sentir à l’aise, notamment dans les relax.”

Tags:

Je houdt waarschijnlijk ook van

Laat een commentaar na

Your email address will not be published. Required fields are marked *