Informatisation des maisons de repos belges : il reste beaucoup à faire

« Notre étude, réalisée en 2008-2009, a sondé le niveau d’informatisation des résidences pour personnes âgées en Belgique. Nous avons posé des questions sur le nombre d’ordinateurs de bureau, d’ordinateurs portables, de connexions internet, de lecteurs e-ID, etc. L’utilisation et l’accès au dossier électronique des résidents furent également abordés, au même titre que la formation informatique. Enfin, nous nous sommes renseignés sur les investissements IT. Nous avons obtenu un taux de réponse de 60.4%, » déclare Anja Declerq. « Il ressort de cette étude que le degré d’informatisation dépend souvent du nombre de lits, mais aussi qu’il y a de grandes différences entre les maisons de repos à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie. A titre d’illustration, un exemple sur le nombre moyen d’ordinateurs de bureau : les maisons de repos de 76-100 lits en Wallonie disposent d’à peine 4 PC, alors que c’est plus du double en Flandre. Les ordinateurs portables avec connexion sans fil sont rares, dans les petites comme dans les grandes maisons de repos. »

Manque de budget

« Le manque d’informatisation est principalement lié aux budgets. En raison d’un manque de budget, les investissements ICT sont rares, que ce soit en logiciels ou en matériel. La formation est plutôt un problème générationnel, les membres du personnel plus âgés ne sont pas familiers de l’ICT. La formation pourrait être résolue au niveau de la regroupement. Une maison de repos qui veut être à jour en matière d’ICT devrait disposer d’un pc au moins dans chaque département, avec connexion internet rapide, d’un dossier électronique pour les résidents et devrait, idéalement, fournir une petite formation en informatique au personnel. Les autorités devraient débloquer des budgets en ce sens, » conclut Anja Declercq.

Encadré :

82,9% des maisons de repos n’ont pas d’équipe IT
62,1% des maisons de repos ont un dossier électronique des résidents
Parmi les maisons de repos qui ont un dossier électronique des résidents,  18% utilisent un logiciel spécialement élaboré pour elles.
90,3% de ces maisons de repos achètent leurs logiciels chez un vendeur de logiciels.

Légende de la photo :

Anja Declercq : « Les maisons de repos belges sont confrontées à un manque structurel d’informatisation. »

Bert Verbeke

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.