L

La collaboration au développement s’appuyait autrefois sur trois piliers : la collaboration bilatérale entre la Belgique et les pays du Sud concernés ; la collaboration multilatérale par des agences comme l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Unicef etc. ; et la collaboration indirecte, prise en charge par des ONG.

Adoption d’initiatives

Un quatrième pilier s’y est ajouté assez récemment : il s’agit de petites initiatives prises par des particuliers ou groupes de sympathisants. L’importance de ce quatrième pilier augmente d’année en année. Il n’est pas rare qu’un membre du personnel, actif dans un projet de ce genre, incite ses collègues à l’action, par son enthousiasme et son dévouement, au point que tout l’institut adopte le projet.

Certaines initiatives locales assistent de petits projets médicaux du tiers-monde, mais derrière l’indiscutable motivation des organisateurs, subsiste toujours l’incertitude sur l’impact réel du projet. Correspond-il vraiment aux besoins ? Quelques visites ponctuelles de terrain sont évidemment insuffisantes pour garantir un bon suivi. C’est pour ces raisons que certains des instituts préfèrent une formule permettant d’une part d’impliquer directement le personnel dans le projet humanitaire, et d’autre part, d’assurer l’encadrement technique requis par une ONG professionnelle. Son savoir-faire et sa présence permanente sur le terrain garantissent généralement une bien meilleure efficacité de l’aide offerte.

Partenariat

Un exemple concret nous en est donné par Hôpital pour Hôpital. Cette initiative de l’ONG médicale Memisa encadre 13 partenariats conclus pour au moins cinq ans entre la Belgique et les hôpitaux congolais. La collaboration garantit un soutien régulier aux hôpitaux congolais sous la forme de médicaments génériques de première nécessité, de matériel (médical entre autres) adapté et de primes d’encouragement pour le personnel qui n’est pratiquement pas ou très largement sous-payé. Le projet permet également de rapprocher des Belges et des Congolais. La contribution annuelle de l’hôpital belge s’élève à 11 500 € et représente 20 % de la somme totale apportée, complétée par 80 % de subsides venant de la collaboration belge au développement. Une formule attrayante pour qui veut combiner générosité et efficacité.

www.memisa.be

(BVC)

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.