La nouvelle maison de repos Pardoen Wervik veut améliorer la qualité de ses soins

Le bâtiment, qui date de 1969, n’était plus conforme aux exigences actuelles des soins aux personnes âgées. L’association momentanée d’architectes D’Hondt et Delie a conçu les plans d’une nouvelle maison de repos, comptant 105 chambres, soit 15 de plus que la précédente. L’entrepreneur principal est Bekaert Building Company.  Amorcée fin de l’année dernière, les travaux devraient durer 300 jours ouvrables répartis sur trois ans (jusqu’à novembre 2011). Cependant, la première phase pourrait déjà être bouclée au printemps 2010, les premiers résidents étant attendus en mai 2010. Cette phase comprend notamment la réalisation de toutes les fonctions essentielles au futur projet, dont le hall central, la cuisine et les salles communautaires polyvalentes. Elle verra également la réalisation de quatre des sept futurs groupes autonomes de résidents. À l’issue de cette phase, le vieux bâtiment principal sera démoli pour permettre de débuter la phase suivante. Les améliorations par rapport à la maison de repos actuelle seront considérables. La surface des chambres n’est pour l’instant que de 12 m², elle passera à 27 m², avec toilettes et douches individuelles. Le maître d’oeuvre et les architectes ont volontairement décidé de conserver des bâtiments à taille humaine. Cela se traduit par des bâtiments fragmentés et une alternance dans l’apparence des toitures. Au niveau de l’organisation, l’ensemble sera subdivisé en cinq petits groupes autonomes de résidents, avec un style domestique, chacun avec une salle de séjour et un poste infirmier. Plus étonnamment, le nouveau bâtiment est orienté tant au nord qu’au sud. Les résidents les plus valides auront l’opportunité de voir l’animation de la rue et d’y participer. Les autres, depuis leur lit, auront une vue sur les environs.  Le puits du hall central inonde tout le bâtiment de la lueur naturelle, jusqu’au rez-de-chaussée. L’intégration sociale est favorisée par la présence dans le bâtiment, d’une garderie extrascolaire, avec une visibilité depuis la maison de repos, et d’une brasserie ouverte à tous. Les architectes ont longtemps réfléchi sur l’intégration des technologies actuelles. Cela se traduit entre autres par un système domotique, un réseau informatique étendu avec câbles coaxiaux et fibres de verre pour Internet, un dispositif de contrôle d’accès sophistiqué et un système de suivi des individus. Le projet couvrira plus de 6800 m² et représentera un investissement de plus de 13 millions d’euros, dont près de 7 subsidiés par le VIPA et 0,6 par la province de Flandre occidentale.  (RNP)

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.