La vidéoconférence favorise la participation à la COM

Le grand problème de la COM, c’est que les médecins traitants ne sont pas suffisamment présents. D’après une étude belge menée il y a quelques années, le nombre de médecins traitants présents était à peine 3.7%, et les experts estiment que ce pourcentage était encore plus bas.

Les médecins traitants veulent bien participer à la concertation relative à leurs patients, mais dans la pratique, cela est souvent difficilement faisable. Les déplacements prennent du temps, alors que la concertation à propos d’un patient ne dure que 5 à 10 minutes. A cet égard, le système de vidéoconférence constitue une solution valable.

Le docteur Pierre De Witte, impliqué lors de la phase de test, ne tarit pas d’éloges à propos de cette initiative. Le directeur médical de l’AZ Maria Middelares, Donald Claeys, estime que ce système constitue un vrai progrès pour l’hôpital. « Si les médecins traitants peuvent de la sorte davantage participer à la concertation, nous pouvons aider nos patients encore mieux, et améliorer la qualité de notre prestation de services, » explique le chirurgien oncologue.

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.