Le biomonitoring humain mesure les polluants présents dans notre organisme

Le VITO se concentre sur les effets sur la santé des polluants dans quatre domaines : les perturbations hormonales, la génotoxicité, les effets immunologiques et neurologiques. En mesurant les polluants chez l’homme, et leurs effets possibles, cela permet d’établir des liens entre la pollution et les effets sur la santé. De la sorte, des groupes ou des zones sensibles sont identifiés. Grâce à une équipe multidisciplinaire de toxicologues, chimistes, épidémiologistes et statisticiens, le VITO dispose de connaissances approfondies sur la mesure et l’interprétation des données de biomonitoring, que ce soit d’un point de vue scientifique ou en soutien d’une politique. L’équipe collabore activement à des plans d’actions phasés coordonnés et exécutés par les autorités.
Domaines d’application possibles
Le VITO coordonne les campagnes de biomonitoring humain réalisées par le Steunpunt Milieu en Gezondheid des autorités flamandes. Le biomonitoring est alors principalement un système de surveillance soutenant la politique : un suivi temporel des biomarqueurs de l’exposition dans la population globale et dans les régions présentant une charge environnementale spécifique, est assuré, avec une comparaison avec les normes et des études de biomonitoring étrangères. En Europe, on essaie de lancer un tel système de surveillance utilisant les connaissances accumulées par le VITO en Flandre.
En outre, des projets d’étude  sont greffés sur des études de biomonitoring, en collaboration avec toutes les universités flamandes. Cela permet principalement de mieux comprendre la relation entre l’exposition aux polluants et les effets sur la santé en étudiant les relations dose-effet.

Le développement d’une biobanque ouvre des perspectives pour les recherches futures.

Partenaires / donneurs d’ordre
Le Steunpunt Milieu en Gezondheid est un consortium de recherche qui rassemble toutes les universités flamandes, le Provinciaal Instituut voor Hygiëne (PIH), l’Openbaar Psychiatrisch Centrum Geel (OPZG) et le VITO, et qui est financé par les autorités flamandes, et plus précisément par le département de politique scientifique, le département d’environnement, de nature et d’énergie et le département de la santé publique. A côté de cela, le VITO travaille activement, avec des partenaires de toute l’Europe, au développement d’un projet pilote de biomonitoring humain en Europe. La nécessité de ce projet pilote a été définie dans le plan d’action Environnement et Santé 2004-2010 de la Commission européenne, et vise le développement d’un réseau européen de biomonitoring. Le VITO est également un partenaire actif dans d’autres projets au sein du sixième et du septième programme-cadre de la Commission européenne, en essayant de faire connaître les connaissances acquises par le Vlaamse Steunpunt Milieu en Gezondheid.
Bert Verbeke

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.