Le Knowledge streaming rend les données compréhensibles pour les ordinateurs

« A l’heure actuelle, les médecins disposent de quantités énormes d’informations, qui pourraient constituer une source de connaissances gigantesque. Mais ils ne parviennent pas à intégrer les ‘indications’ de matériel scientifiques dans leur expérience clinique. Ce qui est entre autres exigé pour la médecine factuelle. La médecine factuelle est l’utilisation explicite et judicieuse de la meilleure preuve disponible lors du choix d’un traitement pour un patient. Les médecins ont alors besoin d’informations médicales à jour, aisément accessibles et très précises. »
D’après Dirk Van Hyfte les stratégies de recherche médicale actuelles ne suffisent plus. « Elles ne reconnaissent pas toutes les unités sensées. De ce fait, une foule d’indications se perd dans la masse de données médicales. Les médecins ont besoin d’une approche adéquate des indications médicales. Avec notre système, nous sélectionnons automatiquement tous les éléments sensés. Dans les informations médicales, les termes très complexes sont détectés. »
i.Know a ainsi élaboré une interface internet donnant aux médecins un accès intuitif aux sources d’informations médicales telles que PubMed de la National Library of Medicine. « Cela accélère considérablement leur recherche. Une structure de navigation claire, avec des suggestions, guide les médecins vers le bon terme spécialisé. Une autre solution, c’est l’interface internet permettant aux médecins d’accéder aux rapports des patients. Ces rapports sont automatiquement analysés, et les termes pertinents et importants, les négations et les problèmes sont marqués dans le texte. Une liste de problèmes, générée automatiquement dans le rapport, permet au médecin d’avoir une réponse précise et rapide. »

European Medicines Agency

« Nos clients sont issus du secteur pharmaceutique comme du secteur hospitalier. L’Algemeen Stedelijke Ziekenhuis (ASZ) d’Alost utilise nos systèmes pour l’encodage des MKG sur la base des lettres de démission médicales. Aux Pays-Bas, nos systèmes sont mis en œuvre pour dresser la carte de la qualité des codes SNOMED face aux conclusions pathologiques de PALGA, une banque de données nationale regroupant tous les rapports pathologiques, avec un réseau informatique pour l’échange de données avec tous les laboratoires de pathologie des Pays-Bas. »
Une autre référence, c’est l’EMEA, la European Medicines Agency. « L’EMEA est un organe décentralisé de l’Union européenne, dont la tâche principale est de protéger et de favoriser la santé humaine et animale en évaluant et en contrôlant les médicaments. Chaque jour, de nombreux médicaments sont utilisés, testés et décrits, dans la littérature professionnelle comme dans des contributions et des rapports sur les patients. Nous avons développé un outil novateur permettant de gérer ces quantités considérables d’informations et de les convertir en connaissances utilisables, » conclut Dirk Van Hyfte.

Bert Verbeke

 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.