L'enregistrement, l'activité principale de 800 infirmiers

Les institutions de soins de santé ont continuellement à faire à 191 formulaires imposés par l’état. Avec les effectifs que les institutions doivent prévoir à cet effet, l’on pourrait faire tourner, dans un hôpital, pas moins de 450 lits. Le prix de ce travail administratif des infirmiers s’élève au total à 54 millions d’euros. De ce montant, l’Etat prend ‘à peine’ 15,5 millions en charge. Un groupe de travail du VVI fit le tour d’horizon de tout ceci suite à l’introduction du RHM (résumé hospitalier minimal) en mars 2008. Ce qui contraint les hôpitaux à enregistrer tous les faits et gestes de leur personnel infirmier. Une obligation qui amena son lot de tracasseries et de mécontentement, surtout parce que lors de l’implémentation il n’a pas été précisé qui est responsable de quoi.  Le VVI défend avec ardeur une approche par projets pour parvenir à mieux contrôler la surcharge administrative. La Fédération propose de mettre sur pied un nouveau conseil d’enregistrement, qui tiendrait à l’œil la méthodique et qui se situerait même au-dessus des différents pouvoirs publics, services et administrations. Seulement, pour mettre en place un tel conseil, une initiative législative est belle et bien nécessaire.  (BVC)

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.