Les centres d'hébergement et de soins manquent généralement de compétences financières.

“Pour des dossiers d’investissement, les quatre grandes banques sont presque systématiquement consultées. Une condition sine qua non est bien sûr la présence d’un plan pluriannuel financièrement solide, soutenu par des offres réelles et un bon historique avec une direction de grande qualité.”

Connaissances trop limitées
 
“Nous sommes encore surpris parfois que des choses évidentes, comme des garanties d’investissement pour les maisons de repos commerciales, soient méconnues. On observe aussi une certaine aversion pour la “paperasserie”, bien que ce soit un premier et important exercice relatif à la faisabilité du projet. Un accord de subvention et/ou de garantie d’un projet est par ailleurs très rassurant pour l’institution comme pour le banquier. Des spécialistes de l’Agentschap Zorg (Agence Soins) et/ou Vipa (Fonds flamand d’infrastructure pour le secteur des soins) étudient et discutent d’ailleurs longuement et très intensivement le dossier. Aussi, leur feu vert est-il une donnée importante,” conclut Willy Segers.

Bert Verbeke

 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.