Les infirmiers réclament plus d

L’enquête montre que des gens travaillant régulièrement devant un ordinateur courent un risque plus élevé de lésions dues à des surcharges, en particulier au niveau du cou, des épaules, des coudes, des poignets et des mains. Les problèmes visuels ou de surcharge mentale sont également récurrents. Le département d’ergonomie s’est forgé une grande expérience au niveau des problèmes de tenue corporelle et des mouvements physiques du personnel des unités administratives. Il commence toujours par une analyse approfondie des risques. Celle-ci comprend un examen du mobilier de bureau, son utilisation réelle, l’attitude de travail du personnel et la variation des mouvements. Ces facteurs apportent déjà souvent une première indication des risques encourus. Les collaborateurs du département ergonomie donnent fréquemment des formations pour apprendre la disposition correcte du mobilier de bureau et l’application régulière de techniques de délassement musculaire.  En outre, l’asbl IDEWE, le Service Externe pour la Prévention et la Protection au Travail, peut intervenir dans l’aménagement d’unités de travail (nouvelles ou rénovées), pour la disposition des postes de travail et le choix du mobilier. Les qualités ergonomiques des chaises, tables et bureaux, claviers et souris ordinateur etc. varient en effet très fortement d’un article à l’autre. (BVC)

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.