Médicaments et conduite

Les chiffres sur les accidents qui se produisent sous l’influence de médicaments sont rares. Une étude néerlandaise de 2005 indique que 3% des conducteurs contrôlés avaient consommé des somnifères, des calmants, des anxiolytiques ou de la codéine. Ces médicaments peuvent entraîner de la distraction, une concentration moindre et une capacité d’évaluation réduite. Pour pouvoir disposer à l’avenir de limites applicables à toute l’Europe, l’Union européenne a lancé le projet DRUID. Le but est d’élaborer un système permettant l’utilisation, dans toute l’Europe, d’une même classification des médicaments, avec les mêmes directives pour les patients.

 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.