Pénurie chronique et permanente dans les banques de sperme

Les banques de sperme belges continuent à faire face à un manque chronique de donneurs de sperme. Il ressort, en effet, des chiffres du laboratoire gantois qu’il y a annuellement environ 10 donneurs qui se présentent, alors qu’il devrait y en avoir au moins 50 pour répondre à la demande toujours croissante.
Le problème est que le don de sperme, relève, même au 21ème siècle, encore toujours du domaine des tabous. Aussi bien le donneur que sa partenaire éventuelle, l’associent presque systématiquement à la paternité. Pourtant, la législation belge garantit l’entier anonymat, et cela aussi bien pour le donneur que pour le bénéficiaire. Ce n’est pas si évident que cela car la garantie de l’anonymat n’est pas valable dans tous les pays européens. C’est la raison pour laquelle beaucoup de néerlandais descendent à Gand pour une demande de don de sperme.
Le geste que font les donneurs de sperme, est en fait synonyme d’un engagement social important. Un couple sur six a, en effet, besoin d’aide médicale pour concevoir un enfant. La demande croissante a également à voir avec l’insatisfait désir d’avoir des enfants d’un nombre en augmentation de célibataires et de couples homosexuels.
(BVC)

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.