Recherche infirmières, mais plus désespérément …

La solution intérim, indiquée pour le secteur des soins, permet de gérer les pics d’activité. Face à la crise des autres secteurs, des sociétés d’intérim ont investi le marché. Mais peut-on être généraliste sur un marché si exigeant ? Lorsqu’il s’agit d’envoyer du personnel au chevet des patients, de maîtriser la complexité de la législation sociale et de l’équivalence des diplômes ?
Pour obtenir des idées de bonnes pratiques contre la pénurie actuelle, nous avons interrogé un spécialiste. Express Medical, membre du groupe USG People, qui s’est imposée naturellement à quelque120 hôpitaux. La sélection pointue de personnel infirmier intérimaire est son activité de base – 65%. 35 consultantes issues du secteur, un fichier de 20 000 candidats, plus de 300 offres d’emploi à gérer par jour. 8 bureaux répartis sur le pays, dont les plus grands à Anvers et Bruxelles, et 5 agences in house au sein de grandes structures du nord du pays.

650 équivalents temps plein placés grâce à l’outil de planification

« Le personnel soignant, pour motif familial, préfère souvent signer des contrats à temps partiel. Et compléter son horaire ailleurs, pour autant que cela soit flexible. Nous avons donc investi dans un outil de gestion des horaires intérimaires : nous y encodons leurs créneaux horaires que l’outil matche avec les besoins des hôpitaux et des maisons de repos. Nous augmentons ainsi le nombre d’heures de soins prestés » explique Pascale Vanrillaer, DG d’Express Medical : « 650 équivalents temps plein en 2009. Et pour couvrir un temps plein, il nous faut en moyenne 3,5 personnes dans le secteur ! », précise-t-elle.

Ce qu’on ne trouve pas ici, cherchons-le ailleurs

Express Medical a démarré un projet pilote pour aller puiser des ressources dans les pays ne souffrant pas de pénurie de personnel soignant. Où ? Aux Philippines où les infirmières ont une tradition d’émigration (pour la partie néerlandophone du pays), et en Tunisie où des formations sont dispensées en français. « Mais la langue est importante dans la relation de soins, nous y veillons », nuance Pascal Vanrillaer.

« La confiance se construit pas à pas, mais elle se détruit bien plus vite »

Express Medical a plus de 20 ans d’existence. Si l’on en croit son Directeur Général, elle a bien changé depuis : « Nous avons évolué avec notre marché, nous parlons son langage, et avons épousé ses conditions de travail. Nous sommes leur partenaire dans leur quête de qualité supérieure. Ouverts 7 jours sur 7, soir et week-end compris, c’est le prix à payer pour assurer la continuité de service de nos clients… » Express Medical s’est diversifiée et propose le recrutement et la sélection de personnel pour des contrats long terme et du projectsourcing dans le secteur scientifique.

 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.