Soins de nuit : un soutien indispensable encore méconnu

« Les soins de nuit sont une initiative pluraliste avec la collaboration du ministère du bien-être de la Communauté flamande. Les soins de nuit ne sont pas proposés dans toutes les provinces flamandes. Dans la ville d’Anvers, les soins de nuit ont été lancés il y a 6 ans. En Flandre orientale, l’offre était limitée, et a été arrêtée. Dans la région Hal-Vilvorde, Tervuren et dans l’arrondissement de Louvain, les soins de nuit sont proposés depuis un an. Plusieurs services de soins à domicile, d’organisations de bénévoles et de centres de soins se sont associés. Toute personne âgée ayant besoin de soins dans la région peut donc faire appel à cette offre. »

Trois formules
« En fonction de la situation familiale et des possibilités de la personne nécessitant des soins, nous proposons trois formules, ou une combinaison de ces formules. Pour la garde de nuit, un bénévole se rend chez la personne pour la nuit. Pour les soins de nuit, c’est une infirmière diplômée qui vient à domicile. Enfin, il y a la formule de l’hôtel de nuit : des soins de nuit temporaires, dans un centre de logement et de soins. » Qui peut faire appel aux soins de nuit ? Leen Neirinck : « Les personnes nécessitant des soins âgées de plus de 65 ans, et appartenant à l’un des groupes-cible suivant : personnes nécessitant des soins importants avec une maladie chronique de longue durée, personnes en situation palliative, personnes démentes, familles au sein desquelles l’entourage aidant doit être soulagé temporairement. Le coût d’une nuit s’élève à 25 euros, et une nuit dure 9 heures.

Bénévoles
« Les bénévoles ont un profil très variable. Il s’agit généralement de femmes, souvent récemment pensionnées. Il y a aussi beaucoup d’étudiantes. Il n’est pas toujours évident de trouver des bénévoles. Dans la région de Hal-Vilvorde et Tervuren, nous devons régulièrement faire appel à des infirmières diplômées à la place des bénévoles. Nous attendons principalement des bénévoles qu’ils soient autonomes et qu’ils aient le cœur bien accroché. De notre côté, nous offrons une formation de secourisme, entre autres. »

Des besoins plus importants

« Dans le Brabant flamand, au cours de l’année écoulée, 180 clients différents ont fait appel aux soins de nuit, et au total, nous avons fait 2500 nuits environ chez ces gens. Ce nombre dépasse nos attentes, mais nous savons que le besoin est plus grand encore. C’est pourquoi nous essayons de davantage faire connaître notre initiative dans la presse. Les soins de nuit sont une nécessité, mais beaucoup de gens ne savent pas encore comment nous trouver ou ne prennent pas l’initiative de faire appel à nous, » conclut Leen Neirinck.

Bert Verbeke

 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.