Trop peu de diététiciens dans les maisons de repos et de soins

“Il y a actuellement trop peu de diététiciens pour assurer correctement le suivi des patients dans les maisons de repos et de soins,” affirme Ilse Loodts. “Souvent, au sein de la collectivité, le diététicien s’occupe de l’élaboration des menus et du suivi de la législation en matière d’hygiène. De ce fait, il n’a pas assez de temps pour assurer l’accompagnement et le suivi individuels. Depuis 2010, le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement a impliqué un certain nombre de maisons de repos et de soins dans la mise en place du projet pilote ‘désignation d’un responsable et d’un comité de nutrition dans le cadre du PNNS-B’, qui traite de la sous-alimentation.”

Besoin d’une alimentation riche en énergie et en protéines

“Nous constatons auprès des résidents un besoin accru d’une alimentation riche en énergie et en protéines. C’est essentiellement nécessaire pour prévenir la sous-alimentation et/ou les escarres. Nous remarquons aussi fréquemment une alimentation adaptée pour les personnes atteintes de diabète, ainsi qu’une carence en sel. Une alimentation facile à digérer est prévue temporairement en cas de problèmes gastro-intestinaux. Les autres régimes sont généralement liés à des pathologies spécifiques, nécessitant un suivi spécifique en cas d’admission à l’hôpital.”
 
Promouvoir la profession

Le VBVD rassemble les diététiciens professionnels en possession d’un diplôme légalement reconnu. “L’association a pour objectif de servir et défendre les intérêts de la profession, ainsi que de la faire connaître et de la promouvoir auprès du grand public, des autorités, des médecins, des autres dispensateurs de soins et de l’industrie alimentaire. Le VBVD s’occupe aussi de la formation de ses membres via l’organisation de recyclages et par le biais d’un périodique professionnel bimestriel et d’autres publications,” conclut Ilse Loodts.

KADER: Semaine du diététicien
 
Le fonctionnement du VBVD, basé sur ses principaux objectifs, comporte quatre piliers:
– servir et défendre les intérêts des membres de manière optimale auprès des partenaires privés et publics, des organisations et instances publiques;
– mieux faire connaître le diététicien auprès du grand public, notamment via la ‘semaine du diététicien’. La 7e édition se déroulera du 21 au 26 mars 2011, sur le thème ‘Boire intelligemment’. Plus d’infos sur www.vbvd.org;
-protéger la profession de diététicien: la dispensation de conseils alimentaires et diététiques est réservée exclusivement aux détenteurs d’un baccalauréat professionnel en nutrition et diététique. L’association négocie actuellement avec le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement sur la forme à donner à la reconnaissance de ce titre;
– suivre les nouvelles tendances et évolutions sur le plan de la nutrition et de la diététique, ainsi que les communiquer à ses membres via des formations permanentes, les recyclages, des journées d’études et le périodique bimestriel.

Bert Verbeke

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.