Un habitat normalisé à petite échelle sur mesure pour les personnes âgées démentes

De Wingerd comporte deux centres de soins de jour avec des entrées distinctes, pour respectivement 10 et 13 visiteurs au rez-de-chaussée, et 10 logements de court séjour aux étages. Il y a en outre un ensemble de 8 habitations pour 8 personnes : 4 au rez-de-chaussée et 4 à l’étage. Cette partie n’est pas en relation, et c’est voulu, avec le centre de services. Comme dans la vie normale, les résidents doivent sortir s’ils veulent aller au café, à un loisir ou une animation, accompagnés ou non par leur famille.
Le centre du site accueille le centre de service local, l’administration et le centre d’expertise sur la démence. Le « haut-lieu » de l’endroit est le Grand Café, avec ses 80 places. En vue de l’intégration dans le quartier, les riverains y sont également les bienvenus. Cela vaut également pour le reste du centre de services, où les riverains plus âgés peuvent obtenir des informations, des repas, etc. Vous y trouverez un salon de coiffure, un cabinet de kinésithérapie, un local de loisirs, de formation et informatique. Cette partie centrale est en liaison avec le site B. Il y a là trois habitations pour 15 personnes et 9 flats de service pour des couples dont l’un souffre de démence tandis que l’autre est plus ou moins valide. Ces flats disposent en outre d’un vaste espace commun, d’un séjour en dehors de l’habitation, pour pouvoir s’y rencontrer et s’y réconforter.

Du côté de la de Wingerdstaat, cette unité comporte une cave, avec blanchisserie et cuisine centrale d’une capacité de 250 repas par jour. Les repas sont préparés via une ligne froide et finis à température dans la cuisine de chaque unité de logement, selon les désirs individuels des résidents.

Cercles de vie
Les fonctions offertes par le système domotique de l’asbl De Wingerd sont très différentes de celles d’une résidence pour seniors. « Les personnes atteintes de démence sont limitées dans leur capacité d’orientation à différents degrés. C’est pour cette raison que le département des personnes démentes dans la plupart des centres est fermé. Cela permet d’éviter que les personnes ne disparaissent dans la nature. Un département fermé, c’est bien évidemment dommage pour les personnes qui savent encore assez bien s’orienter.
L’introduction de cercles de vie offre dans ce cas, pour ces personnes, la solution idéale. « Un cercle de vie est un espace virtuel, au sein duquel un résident peut se déplacer librement. Les personnes qui savent s’orienter correctement bénéficient d’un grand cercle de vie, et donc d’un grand espace de mobilité. Le cercle de vie des personnes qui ne savent pas s’orienter est plus réduit. »
Les habitations du centre De Wingerd se composent d’un hall d’entrée avec vestiaire, d’un séjour avec cuisine ouverte, de 8 chambres individuelles avec pièce d’eau privative et d’une terrasse avec un jardinet. Un badge électronique permet aux résidents et au personnel d’ouvrir les portes qu’ils ont le droit d’ouvrir. 

Fonctions domotiques
Outre un système d’accès individuel, la technologie domotique est également mise en œuvre pour la détection des mouvements et des sons. « Par exemple, dès qu’une personne quitte son lit, cela est signalé par un capteur infrarouge. La détection des sons permet de signaler les appels à l’aide d’un résident. LA domotique est couplée au système d’alarme du centre. Le personnel reçoit les appels d’alarme et/ou les changements signalés par le système domotique sur un téléphone DECT, et peut, en fonction de l’appel, agir immédiatement »

Outre le contrôle d’accès et le monitorage, la domotique prévoit également plusieurs gadgets bien pratiques. « L’éclairage des toilettes s’allume automatiquement lorsque la porte s’ouvre, et s’éteint lorsque l’on quitte la salle de bains. En été, lorsque le soleil disparaît derrière les nuages, les protections solaires remontent automatiquement. Il y a également une liaison vocale entre les coordinateurs de soins, pour garantir la communication. Et chaque chambre / séjour est équipé d’un dossier de soins électronique sur un petit écran fixé au mur, permettant de consulter les données médicales. L’appareil comporte également un téléphone intégré, pour appeler le médecin traitant ou les membres de la famille, » conclut Rudiger Debelie.

Partenaires

Hunter Douglas Belgium, division Helioscreen Projects

Helioscreen Projects, une division de Hunter Douglas Belgium, est très actifs dans le secteur des soins. L’entreprise s’est chargée de la pose de protections solaires avec deux systèmes : des tentes solaires et un système de protections solaires intégrées. La protection solaire extérieure devait être intégrée de manière très discrète dans la façade. L’IntegraScreen se prêtait à merveille à cette application, avec une allure sobre et soignée. L’IntegraScreen est monté au-dessus de la fenêtre, derrière la façade, et seul le pare-soleil Helioscreen® est visible. La toile Sergé présente un facteur d’ouverture de 3%, de sorte que même fermée, le contact avec l’extérieur est maintenu. Au total, 176 écrans ont été fournis. Les systèmes de protection solaire sont pilotés de manière automatique, et répartis par groupes d’habitat. La commande se fait par des interrupteurs, dans chaque chambre. Un détecteur de vent et de soleil permet aux protections solaires de réagir en cas de grand vent. Les tentes solaires, de couleur orange, ont été installées pour pouvoir profiter de la terrasse lors des beaux jours, tout en évitant les désagréments d’un soleil trop fort.

Bert Verbeke

 

Lees ook

Wil je op de hoogte blijven van het laatste zorgnieuws?

Wens je up-to-date te blijven van het laatste zorgnieuws?
Schrijf je dan hier in en ontvang 2-wekelijks onze nieuwbrief.